Sécurité web : certificats et requêtes de sécurité

Vous avez sûrement déjà entendu parler de sécurité web, mais savez-vous réellement de quoi il s’agit ? Pour éviter toutes les attaques possibles des cybercriminels sur Internet et protéger les données des internautes, il existe des certificats et des protocoles qui ont été établis. Nous vous proposons de les découvrir dans cet article.

  1. Pourquoi faut-il sécuriser son site ?
  2. Le DNSSEC
  3. Le certificat SSL
  4. Pourquoi faut-il utiliser un WAF ?
    1. Conformité protocolaire
    2. Protection contre les injections SQL
    3. Protection DDOS
    4. Prévention du vol de session HTTP

 

Pourquoi faut-il sécuriser son site ?

Vous devez savoir que le moteur de recherche Google pénalise les sites non sécurisés dans ses résultats de recherche. Dans son algorithme, Google va de moins en moins prendre compte les sites web non sécurisés. Les sites sécurisées seront de plus en plus prioritaires par rapport aux sites non sécurisés, notamment ceux qui ne présentent pas leurs URLs en HTTPS. Si votre site n’est pas sécurisé, il ne sera pas favorisé pour le référencement naturel et vous êtes susceptible de perdre des positions dans les résultats de recherche, c’est-à-dire que le site n’apparaîtra pas sur les premières pages de Google. Dans ce cas de figure, le site reçoit moins d’affluence et moins de visiteurs. Google va donc reléguer le site au second plan et il perdra de la crédibilité vis-à-vis des internautes.

Quand vous ne sécurisez pas votre site, vous pouvez perdre des données essentielles comme des informations bancaires ou des mots de passe. Les hackers n’hésitent pas à recueillir des informations confidentielles ou privées de vos visiteurs pour les vendre à la concurrence ou à des fins de chantage. Vous devez donc sécuriser votre site afin de prouver et de garantir l’existence et la bonne foie de votre activité. Il faut  permettre à vos visiteurs de naviguer sans avoir à craindre les menaces digitales. Quand vous sécurisez votre site pour éviter les différentes attaques présentes sur le web, vous montrez patte blanche à vos clients et à Google.

 

Le DNSSEC

Défini littéralement comme « Domain Name System Security Extensions », il s’agit d’un protocole qui permet de résoudre les différents problèmes qui sont en rapport avec le protocole DNS. En d’autres termes, c’est un système standardisé par l’IETF qui permet de conférer une certaine sécurité aux données qui sont envoyées par le DNS.

Il a un rôle bien plus élargi que celui des protocoles comme SSL et TLS qui ne sécurisent qu’un canal de communication. Il permet de protéger continuellement des données et des enregistrements DNS. Il s’avère donc efficace même quand votre serveur est compromis. Vos données ne seront ni piratées, ni volées, ni perdues.

Vous devez savoir que le DNSSEC permet de signer de façon cryptographique les enregistrements DNS. Cette signature est mise dans le DNS et permet à un client DNS de récupérer sa signature, mais également de vérifier ses données. Cette approche est utile pour voir si elles sont correctes. Elle n’est effective que si l’utilisateur a en sa possession la clé du serveur.

Grâce au DNSSEC, vous pouvez aussi déléguer des signatures et ainsi bâtir depuis la racine du DNS une véritable chaîne sécurisée.

 

Le certificat SSL

Quand on parle de certificat SSL (Secure Socket Layer), il s’agit d’un certificat électronique permettant de sécuriser les échanges de communications entre des navigateurs et des serveurs web. Il possède en son sein des informations qui peuvent permettre d’établir un cryptage entre le serveur et le navigateur.

Il fait office de preuve d’identité remarquable et contraignante. Vous devez savoir que le certificat SSL n’est rien d’autre qu’un fichier de données que vous pouvez utiliser pour crypter sur la toile toutes vos informations sensibles. Généralement, les acteurs du web se servent de ce certificat pour sécuriser les différentes transactions bancaires qu’ils effectuent pendant leurs achats en ligne.

Ce certificat permet également de protéger un mot de passe ainsi qu’un nom d’utilisateur sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, la technologie a avancé et plus aucun certificat ne fonctionne avec un SSL obsolète. Les certificats fonctionnent généralement avec le nouveau TLS qui signifie Transport Layer Security. Par ailleurs, si l’opérateur de votre site web a besoin d’utiliser un certain type de certificat, il peut l’installer directement sur le serveur.

 

Pourquoi faut-il utiliser un WAF ?

Les pirates et cybercriminels détournent continuellement les sites et applications web. Pour surveiller les mouvements et repérer les attaques, il est nécessaire d’utiliser un WAF.

Conformité protocolaire

Vous devez savoir que le WAF permet d’assurer une bonne conformité protocolaire. À cet effet, il contrôle les champs de formulaire, l’URL, l’en-tête HTTP et bien d’autres paramètres pour vous protéger du piratage.

Protection contre les injections SQL

Il existe différents types d’attaques dont les attaques de type injection. Il s’agit notamment de SQL Injection, LDAP Injection et OS Command Injection. Pour prévenir ce type d’attaques, le WAF se base généralement sur des signatures d’attaques. Il utilise le « pattern matching » pour identifier une anomalie dans le système.

Les injections sont pour la plupart du temps véhiculées dans une URL. Il faut donc soumettre ces différentes données à un contrôle. En employant des caractères spécifiques, ces injections se prémunissent des formulaires de saisie pour contrer les éventuelles attaques.

Protection DDOS

Il s’agit d’un autre type de protection assuré par le WAF. En effet, le WAF possède des pare-feu applicatifs qui proposent des protections pour contrer les attaques cybercriminelles des applications web. La protection DDOS est une barrière dont la mise en place est délicate.

Elle est basée sur deux piliers fondamentaux : le contrôle comportemental et le temps de réponse des serveurs. Quant au contrôle comportemental, il analyse par seconde le nombre de requêtes. Quand vous atteignez les seuils, les contre-mesures sont automatiquement installées.

Prévention du vol de session HTTP

Vous devez savoir que vous pouvez mettre en place plusieurs mécanismes pour prévenir les vols de sessions HTTP. Le chiffrement SSL par exemple est utile à cet effet. Grâce à ce dernier, les cookies ne peuvent pas être volés par un sniffer. Il dispose d’un pare-feu qui permet d’éviter la manipulation et la visualisation des cookies.

Toujours pour prévenir les vols de sessions HTTP, vous pouvez vous servir de la protection du WAF qui emploie un mécanisme pour détecter les bots. Ce dernier se charge de vérifier si une requête émise est lancée depuis un browser légitime.

 

V6protect vous informe et vous guide pour les différentes procédures relatives aux certificats et requêtes de sécurité sur le web.

Installez facilement des protocoles pour sécuriser votre site avec V6Protect