Exemple de piratage par injection SQL

exemple injection sql

Le piratage de données est une pratique courante utilisée par les hackers pour attaquer des applications ou sites internet. Les pirates utilisent plusieurs méthodes pour parvenir à leurs fins. Il peut s’agir de l’attaque par virus, phishing ou encore par injection SQL. Cette dernière est l’une des techniques de piratage les plus anciennes et fréquemment utilisées. Qu’est-ce qu’une injection SQL et comment fonctionne-t-elle ? Quels types de sites internet et CMS sont plus sujets au piratage par injection SQL ? Quelles sont les solutions pour se protéger des injections SQL ? Nous vous en disons plus dans cet article.

  1. Qu’est-ce qu’une injection SQL ?
  2. Quel type de site peut être piraté par une injection SQL ?
  3. Quel CMS est le plus piraté par injection SQL ?
  4. Comment se protéger des injections SQL avec un logiciel ?

 

Qu’est-ce qu’une injection SQL ?

Avant de vous expliquer ce qu’est une injection SQL, nous nous rafraîchirons la mémoire sur la fonction du langage informatique SQL. Structered Query Language (SQL) est un langage utilisé dans la conception et le fonctionnement des sites internet ou application. Il s’agit d’un langage informatique normalisé constitué de deux grandes parties : le langage de manipulation des données et le langage de définition des données.

Chacune des parties du SQL permet aux développeurs d’effectuer plusieurs actions sur les sites internet via des commandes (codes) qui sont exécutées. Ce langage informatique permet notamment aux sites web de conserver leurs données dans des bases et de fournir divers services à leurs utilisateurs ou internautes.

L’injection SQL est une technique de piratage qui consiste à utiliser un code SQL tronqué (malveillant) sur un site web ou une application pour accéder à sa base de données. Ceci, dans le but d’entrer en possession d’informations sensibles, et de les utiliser à des fins malhonnêtes. Il peut s’agir de la récupération d’identifiants et de mots de passe d’utilisateurs d’une entreprise ou d’un site internet. Il peut s’agir aussi de mettre la main sur des informations confidentielles en vue de faire du chantage, d’escroquer ou encore de modifier le contenu d’un site internet.

Cette manœuvre est rendue possible grâce à une faille dans le pare-feu d’un site internet (ou d’une application) en interaction avec sa base de données. En pratique, les pirates insèrent des codes SQL malveillants dans les sites/applications pour modifier la commande initialement en cours, en la remplaçant par la leur.

 

Quel type de site peut être piraté avec une injection SQL ?

Plusieurs sites et applications web sont susceptibles de subir une attaque par injection SQL. Au regard de la panoplie de sites, blogs et applications, il est certain que les concepteurs de ces portails virtuels ne garantissent pas toujours une sécurité à toutes épreuves. Focus sur les sites les plus enclins au piratage par injection SQL :

→ Les sites internet utilisant le langage informatique SQL pour leur base de données

Ces sites sont les plus exposés en raison du langage SQL. Ils sont d’ailleurs les plus nombreux, ce qui explique la prévalence d’attaques par injection SQL. Il existe d’ailleurs, des programmes d’injection SQL automatisés, ce qui facilite la tâche aux pirates.

→ Les serveurs ou sites web dotés d’une base de données

Un site nécessite des interactions fréquentes entre le site et la base de données. Cette interaction est une occasion pour les pirates de prendre le contrôle de la base de données des sites ou serveurs. Ils peuvent ensuite disposer de la base de données à leur guise.

→ Les sites internet jouissant d’un système de protection peu efficace

La triste réalité est que les concepteurs de sites internet ou applications web ne les dotent pas toujours d’une sécurité suffisante. Ils mettent en place des pare-feu peu performants (contenant des failles). Une fois ces défauts découverts, les pirates s’en servent à leur avantage.

 

Quel CMS est le plus piraté par injection SQL ?

Les injections SQL concernent fréquemment les sites créés avec des CMS (éditeurs de sites web). L’un des plus prisés est WordPress en raison de son usage simplifié. WordPress est très vulnérable aux attaques par injection SQL. En effet, cet éditeur utilise une base de données pour l’exécution de toutes les actions qui s’exécutent sur les sites qu’il produit. Il s’agit de la base de données MySQL. Ainsi, dès qu’une nouvelle action est effectuée (rédaction d’articles, changement d’identifiants/mots de passe, rédaction de commentaires…) elle est emmagasinée dans la base de données. Le maillon faible de la chaîne qui expose WordPress est le fonctionnement de sa base d’informations.

Cette dernière, à la demande d’une information par un visiteur sur un site WordPress, récupère les informations demandées, et les joint avec PHP. Un dossier HTML est ensuite fourni à l’utilisateur via son navigateur. Toute cette manœuvre digitale n’est pas perçue par le visiteur, bien qu’elle donne un accès libre aux personnes mal intentionnées. Un pirate peut alors demander une information, et en profiter pour insérer un code SQL malveillant et pirater facilement un site WordPress.

 

Comment se protéger des injections SQL avec un logiciel ?

Il existe plusieurs solutions pour protéger vos sites internet des injections SQL. Certaines consistent à faire une veille permanente de l’ensemble des actions SQL de toutes les applications de la base de données de votre page web. Une autre solution très efficace, est l’usage de logiciels de cybersécurité. Ces derniers effectuent plusieurs tâches en vue de préserver l’intégrité de la base de données de votre site web. Il y a également les logiciels antivirus qui sont d’une grande efficacité face aux maliciels.

Les maliciels sont des injections SQL employées par les hackeurs pour infiltrer les sites dotés d’un bon niveau de protection. Ceux-ci s’introduisent lorsque vous visitez une page web compromise. Ensuite, ils s’auto-téléchargent sur votre appareil sans que vous ne vous en doutiez. Les pirates peuvent ainsi accéder à toutes vos données et sites internet. Ainsi, les logiciels de sécurité comme V6Protect permettent de cacher vos informations, historiques de navigation, identifiants/mots de passes… Ils les protègent vos sites des attaques automatisées d’injections SQL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *